A Léonard Cohen

Mon Frère




vous écoutez un extrait de: Bird on the wire de l'album COHEN LIVE

 




Plus loin qu’au rêve à l’infini,
Plus loin qu’au saxo dont s’altère
La note frêle où s’ingénie
Le verbe tendre, à peine austère
Et qui égraine
Cohen,

La même où glisse le pinceau
Du peintre et les couleurs du temps
Qui chante l’amour au berceau,
La prière de tout instant
Là où m’entraîne
Cohen !

En ce monde musique-pluie
Dont je m’imprègne et me console
En mon ombre de songe-oubli
Qui glisse, sans mot, sur le sol
Là où m’empeine
Cohen !

Pizzicat au violon des pleurs
Et poésie en démesure
Il est, au monde, tant de leurres,
Il est, en lui, mon propre azur
En bois de chêne
Cohen !

Parle, chante – pour moi – mon frère
En l’éclosion de ta tendresse,
En ce divague où mes mots errent
Pour le sensible de l’ivresse
Comme un mécène
Cohen !


 


Léonard…


 


Leonard Cohen

 


à mon frère Léonard Cohen



Je reste seul avec mon frère
Et tout m’épelle de son Art,
De cette musique où j’espère
Léonard !

Dis-moi la mort, dis-moi la vie,
Le rire et ses coups de poignards…
Joue, joue pour moi, moi qui t’envie
Léonard

Quand, par le blues et sous la pluie,
Je serai peut-être renard…
Toi comme moi, nous deux en lui
Léonard !

J’ai franchi le pont des rivières
Mon cœur éteint, tout est peinard
Puisque demain n’est rien qu’hier
Léonard !

Le jeu des mots a ses fissures
En vers, en prose où chacun narre
Ce qu’à moi disent tes blessures
Léonard !

Le goût, le rêve, l’éconduit ,
La passion, l’amour, la haine
J’entends cela en l’Aujourd’hui
De toi, Cohen !

 


I'm your friend! 



Du mot qui pleure à ta guitare
Et ces souvenirs qui reviennent
Même le tôt, même le tard
I'm your friend !

Quand la route pleure les anges,
Sous cette pauvre pluie ancienne
Où rien n’agrée ni ne dérange
I'm your friend !

Je suis l’homme de l’autre nuit
Et mes nuances se souviennent
De tes écrits… Quant à l’ennui…
I'm your friend !

J’ai l’encontre de mes vouloirs,
Toutes ces choses que retiennent
Les bruits de fond ou de couloir…
I'm your friend !

Tu m’as donné plus qu’il ne coûte
Et ta mélodie devient mienne
Au gré de mes pas, de mes routes
I'm your friend !

Je vais vers toi, je sens ton ombre
Écrite juive ou bien chrétienne,
Il n’est entre nous rien de sombre…
I'm your friend !

Depuis les jours, les nuits, les peurs,
Rien n’est en moi qui me survienne
Où j’ai vécu entre tes pleurs…
I'm your friend !

D’un mot s’exhale ma pensée,
Toute chose veut que devienne,
Entre nous, l’âme confessée :
I'm your friend !



écouter ce texte mis en musique et interprété par Jean-Marie Djibedjian

http://www.lespoetes.net/ecoutepoetiquelespoemes.php?id=249


 



Les textes présents sur ce site restent la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être copiés, même partiellement, ni faire l'objet de transaction à but mercantile, selon les lois de propriétés d'auteur en vigueur (articles L. 335.2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.)

© Copyright 2002 ~ 2007 Tous droits réservés par Alain Girard

 

Poésie Mon Amour