En pointillés.





 

 








18 heures 

Sur les murs de ma chambre encore encor plus belles
Des filles dévêtues me font de grands sourires ;
La nuit, à pas de loup, me pousse ainsi vers elles
Pour un peu moins mourir !


19 heures 15

 Ne vendez pas la mèche il paraît que partout
On n’est rien qu’un vaurien quand on s’évade, en sommes,
Avec quelques beautés nues… Et puis, et surtout
Que l’on n’est pas un homme !


19 heures 35

Je les connais ces fleurs, images d’hécatombe
A pleurer sur la vie lorsque le cœur se tait,
Mais elles sont ici quand je quitte ma tombe,
En amour, où j’étais !


21 heures 15

J’en passerai des nuits à ne vouloir le jour,
A n’entendre de voix que leur beauté féline
Adoucie par si peu, si peu, si peu d’amour
Quand la nuit m’assassine !




Le 17 janvier 2010

 

 

 

 

Les textes présents sur ce site restent la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être copiés, même partiellement, ni faire l'objet de transaction à but mercantile, selon les lois de propriétés d'auteur en vigueur (articles L. 335.2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.)

© Copyright 2002 ~ 2010 Tous droits réservés par Alain Girard

 


 


 

 

   Poésie mon amour              Poésie Mon Amour 2