N’écoute plus la pluie !


 


 




Danse mon cœur, la pluie n’a plus rien à nous dire,
elle clapote aux berges des flaques souillées
où les pas inconnus déposent leurs ouï-dire
un peu plus loin, là-bas, en ces traces mouillées.

Danse et n’écoute plus l’impropre et l’historique
de ces saisons où l’homme éclaire son chemin
de ces leurres prévus à l’improbable éthique
qui voudrait, qu’en la vie, l’on se donna la main.

La valse est singulière aux prémices du temps,
danse mon cœur, la pluie dissipe les chagrins,
le monde n’est jamais qu’un éternel instant…
il y fleurit l’ivraie et dessèche le grain !

Et puis, parmi les jours épousés des querelles,
parmi les dévolus, parmi les négations,
danse mon cœur ainsi que cette tourterelle
qui roucoule au grand jour au-delà des passions.

La pluie sur le trottoir trébuche en des lumières
de néons d’artifice en des reflets vainqueurs,
elle a mis, sur tes yeux, ses gouttes coutumières…
n’écoute plus la pluie, danse, danse mon cœur !


 

      Poésie Mon Amour                                                                              page 2