Alors, d’un geste grave.


 






Et puis je vis le mond’ dans le trou des toilettes,
est-il un autre endroit pour mieux l’apercevoir
en ces jours où les champs inondés de violettes
colorent, de nos vies, d’eau rouge les lavoirs ?

Les femmes battaient là le linge et dans la plaine
rayonnaient, par endroit, des enfants de l’amour ;
il n’est plus, en ce lieu, que l’odeur de la haine,
il n’est plus que la mort, ses ruines alentours.

Quel est donc cet endroit ? C’est Ici, c’est Ailleurs !
 « Dans le frais cresson bleu, le soldat fait un somme* »
Les enfants qui dormaient, hurlent de ces frayeurs
que distribuent, partout et gratuitement, l’Homme !

Alors, d’un geste grave, instinctif et meurtri,
blessé de cette mort qui partout nous pourchasse,
éclaboussé de sang … En mon âme les cris,
les souffrances, les plaies… Moi, j’ai tiré la chasse !



* voir le Dormeur du val d’Arthur Rimbaud.

vous écoutez Apelo de Baden Powell


 

Poésie Mon Amour