Sur le sentier de l’amour fou.

 
 
                            
                                     
Sur le sentier de l’amour fou deux ombres vont d’un même pas. Tout autour la vie s’égraine, le temps ne sait rien des baisers amoureux. La pluie même s’étiole quand le bonheur teint les pénombres. A chaque pas naît un désir, un soupir, et le sentier s’allonge infiniment vers l’au-delà.

                               Les mains, frôlant le doux, le rêve, cette façon de ne rien dire, s’apprivoisent. Au chant du vent dans les arbres se faufile un espoir, un lendemain sans hiver, un bientôt tout sera.

                                Près du silence emmitouflé des battements de cœur, les buissons des sourires protègent des mésanges. C’est comme un paradis qui n’eut jamais été. Tout frôle la douceur, l’attention et les pensées s’exhalent aux parfums de fleurs inventées.
                                L’amour se voudrait là !

                                Sur le sentier de l’amour fou les deux ombres s’arrêtent. Leurs regards sont brûlants. La nuit tisse son voile au gré des presque rien. Le sentier de l’amour fou s’ouvre sur un ravin où les étoiles font danser leurs ombres.

                                 Dans le ravin de l’amour fou deux ombres nouvelles dansent avec les étoiles.

 



 


Les textes présents sur ce site restent la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être copiés, même partiellement, ni faire l'objet de transaction à but mercantile, selon les lois de propriétés d'auteur en vigueur (articles L. 335.2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.)

© Copyright 2002 ~ 2007 Tous droits réservés par Alain Girard

 


 


 

 

Poésie mon amour              Poésie Mon Amour 2