Aube de rose


Il fait chaud quelque part là-bas
où rien n’a vraiment d’importance,
où rien vraiment ne se débat
dans la souffrance ;

Il fait de petites lueurs,
des entrevues incognito
ainsi qu’au gré des jours sans heures
tout ne soit tôt,

ni trop tard … non plus déguisé,
où rien n’évoque quelque chose,
ce pas qu’il eut fallu oser
d’aube de rose ;

Il fait chaud quelque part là-bas
où j’irais bien me reposer,
quelque par – en cet au-delà -
pour tout oser.

Quel Être naîtra au matin ?


Allez … vous avez tant à faire
aller … moi j’ai assez souffert
d’extrapoler vos hécatombes …
Allez, fabriquez-nous des bombes !

Faites-nous un feu d’artifice
pour vos frères et pour vos fils,
que le spectacle soit grandiose,
allez, jouez de vos symbioses !

Mettez-nous des écrans géants,
allez, faites cela séant !
d’Hiroshima à Pearl Harbourg
offrez-nous un compte à rebours !

Et que l’on boive à l’ici gît
parmi les morts où plus n’agit
que votre existentielle idée
à meurtrir ceux qu’il faut aider !

Allez, allez, tuez les morts,
tuez sans qu’on crie au remord
et puis jetez dans l’au delà
les cendres qui pleurent par là,

Ne détournez pas votre geste
mais dites-moi là où je peste
- lorsque vous aurez tout éteint -
quel Être naîtra au matin ?

Heureuse

à L…

Un soleil étoilé d’une embellie d’espoir
sur l’horizon ravie, des tes yeux, éclairée,
réchauffe les lumières dérobées des soirs
où nous volions l’amour, tous les deux … à errer ;

Des aubes en faïence, ébahies de tes joies,
vont naître par de là l’imposture et la peine …
à quelques pas d’ici tu deviens … tu es toi
et je sens cette vie qui coule dans mes veines.

 « Et j’ai blotti mes mots au ventre de tes songes »
te souvient-il encor de la première fois ?
Et j’écris, et j’écris comme l’ombre s’allonge
lorsque le jour descend et que je pense à toi !

Les morsures du temps tairont leurs insomnies,
et par-dessus le jour, et par-dessus les toits
lorsque, là, maintenant, là, en ton cœur, l’envie
s’estompe infiniment et que je pense à toi

un soleil, ébahi dans le doux matin clair,
s’enfièvre de lumière-écarlate-amoureuse
et par-dessus le temps que tes espoirs éclairent
la vie m’offre la joie de te savoir … Heureuse.


Poésie Mon Amour
             de nouveaux textes chaque semaine              page 2