Mes Enfants, mes Amours!

 

à Sarah et Lucie,

ce 15 09 2008




Mes Enfants, mes Amours je Vous sais de partout,
Sur les chemins de vie où je traîne mes pas,
Sur l’horizon  pleuré dont je sens, n’importe où,
Les plus belles beautés qui ne se disent pas !

Mes Enfants, mes Amours, le monde soit louable…
A ces meurtres prescrits, à ses adversités,
Je sais que vous irez d’un geste respectable
Etourdir Ceux qui tuent, pour Nous, la Liberté !

Ô comme je sais bien la beauté de vos gestes,
L’immense de vos cœurs à mon cœur insoumis ;
Le secret entre Nous qui ne laisse de reste
Ecrivant :  « J’aime l’homme et le veux pour Ami ! »

Vous avez édifié la statue des amours,
La révolte et la main qui se tend vers l’oubli…
L’oubli des Êtres pieux qu’on délaisse toujours,
L’oubli de ce qui meurt aux vies de ce qui plie !

Mes Enfants, mes Amours vous êtes là ce soir
Et je revis de Vous et je suis en beauté
Lorsque Vous m’adressez des musiques d’espoir,
Des rêves infinis où j’eus ma Liberté !

Ô comme va la vie, va le pas de tout Être
Et la mésaventure et son propre insidieux ;
Mes Enfants, mes Amours à toujours Vous connaître
Il me semble aussi doux d’être tourné vers Dieu !




 

Les textes présents sur ce site restent la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être copiés, même partiellement, ni faire l'objet de transaction à but mercantile, selon les lois de propriétés d'auteur en vigueur (articles L. 335.2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.)

© Copyright 2002 ~ 2009 Tous droits réservés par Alain Girard

 


 


 

 

Poésie mon amour              Poésie Mon Amour 2