Je pleure un peu partout.




 


 








Je pleure un peu partout, ça ne ressemble à rien,
C’est la vie qui le veut, cette vie de vaurien,
Ce songe intempestif à ne savoir renaître
Au bord de ce fossé, là près de ma fenêtre !

J’exhibe des vouloirs, des petits soubresauts,
Des mièvres pauvretés qui me rendent si sot
Et j’infernale l’heure exiguë d’aujourd’hui,
Le sentiment profond à jamais éconduit !

La pleine pauvreté qui réside en nous même
A n’avoir jamais su la beauté d’un « Je T’aime ! »
Et ce petit endroit délicieux remord
Qui évoque la vie tant il semble la mort !

Je pleure un peu partout – ne vous en faites pas -
J’ai frôlé d’autres cœurs qui pleuraient à mes pas
Et cette belle ivresse aux songes éludés ;
J’ai connu cet amour comme l’on joue aux dés !

Le moment du « pourquoi me dis-tu que je rêve
En l’insomnie du cœur dont tout éteint la trêve
Et ce petit dessin qui demeure inégal
Aux bribes de la vie dont tout m’est bien égal ? »

Et ce « pourquoi dis-tu que je n’existe pas
Lorsque qu’il pleut des soleils à chacun de nos pas,
Lorsque le soir éteint ce que tu voudrais être :
Un arlequin sans vie penché à sa fenêtre ? »

Je pleure un peu partout… N’entends-tu mon errance
Et ce parfum d’amour dont je sais la souffrance
« A l’autre bout du monde où je n’irai jamais* »
Sais-tu, un moindre instant, oh combien je t’aimais ?



Le 29 03 2007


*citation d’un texte intitulé : A l’autre bout du monde


 



vous écoutez: Mélancolie Op.51 de Napoléon COSTE


 

Les textes présents sur ce site restent la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être copiés, même partiellement, ni faire l'objet de transaction à but mercantile, selon les lois de propriétés d'auteur en vigueur (articles L. 335.2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.)

© Copyright 2002 ~ 2007 Tous droits réservés par Alain Girard

 


 


 

 
                               Poésie mon amour               Poésie Mon Amour 2