Je reprends la plume.



 

 

 


Je suis le soir qui dort sur ses inexplicables,
ce contrepoint du jour, imparfaite raison
des choses dont on crie, de celles qui accablent
la lumière exaltée en ses quatre saisons !

Je suis le feu au fer en la forge des jours
où se meurt – ici bas – l’espoir de l’Etre humain,
vous ne saurez jamais cet immense séjour
où mon cœur, éprouvé, ne retient plus ma main 

pour des mots insalubres, de fausses partances
à toujours défeuiller la fleur de l’horizon
qu’elle ne fut encor desséchée aux potences
qui poussent dans ces coins où vous êtes… raison,

… raison pour saluer ce drapeau fratricide,
et le vôtre et le mien, de toutes les couleurs
nous n’avons retenu que du vent et du vide
outre les corps blessés dont on entend les pleurs !

Je suis ma négation à vous être semblable,
à savoir le précaire et la morosité
dont vous êtes chacun – impunément – coupable
en ce monde sans vie de vos atrocités !


Le 14 Juin 2004.


 

vous écoutez: Night Song (pour deux guitares) de DAVID LOVELL


 

Poésie Mon Amour