Poésie Mon Amour 5

 



Alors
 



Composition Musicale et Chant de:
 Jean-Marie Djibedjian


Alors voici le temps
De songer un murmure
Au buisson de la vie
Sous le ciel des beautés
Comme d’un bel instant
S’écrivent sur les murs
Nos plus belles envies,
Nos grandes libertés !

Chacun cherche une fleur
Comme à chacun son âme
Aux regards d’une femme
Ou d’un homme ou d’un drame

Alors le grand soleil
Éblouit la nature
A ces tous petits lieux
Qui murmurent « demain »
Comme l’on s’émerveille
Aux mots de l’écriture
A l’aube que fit Dieu
D’une main à la main !

Chacun cherche une fleur
Comme à chacun son âme
Aux regards d’une femme
Ou d’un homme ou d’un drame

Et parmi les saisons
Qui évoquent l’amour,
Parmi les champs de fleurs,
Parmi les blés semés
Sur le tendre horizon
Où l’on reçoit toujours
D’une image les pleurs
Il est si doux d’aimer…

Chacun cherche une fleur
Comme à chacun son âme
Aux regards d’une femme
Ou d’un homme ou d’un drame.


Alain Girard

Le 4 04 2012

Copyright. Tous Droits Réservés.

Texte sur une musique de:

Serge Vachon



A trop aimer !


Toi, Toi, Trop aimée
Toi, Toi, me surprendre,
Toi, Toi parsemée
Toi, Toi pour me pendre !

Il est l’ivresse, il est l’oubli
Un mot qui ne s’envole pas
Ce qui chemine sous la pluie
Lorsque tu te tais à mon pas,
Lorsque à mon chagrin, pour trépas,
Tu penses « Celui » « Celui-là »
Tu penses « Celui » « Celui-là »

Moi, moi mal aimé
Moi, moi ta pénombre
Moi, moi innommé
Moi, moi que ton ombre !

La route des plaies, par l’amour,
Ne sait plus le lieu de la vie !
Je suis, en Toi, en Toi, toujours
L’ivresse où pleuvent mes envies,
L’importance et l’inassouvi ;
Le bonheur d’être tant aimé,
Nos gestes ainsi parsemés !

Toi, Toi ma tendresse
Toi, Toi, mon piano,
Toi, Toi ma jeunesse
Toi, Toi, pour anneau !

Il des fleurs à tout chemin,
Le songe singulier d’un homme
A Ta main comme un lendemain
Le goût de vivre qui nous nomme
Outre ce qui, partout, nous gomme
A trop vouloir, à trop aimer
A trop vouloir, à trop aimer !

Toi, Moi pour survivre
Toi, Moi dans les cieux
Toi, Moi sur un livre
Toi, Moi … Et puis Dieu !

Je serai l’infini voyage
Où Ta main couchera des fleurs
Dont la beauté taira mon âge
Et les vieux songes tous mes pleurs ;
Il est entre Nous ce qui fleure
Nos baisers et leurs souvenirs
D’entre Nous Deux, c’est l’avenir !

Toi, Moi comme aimer
A jamais encor !
Toi, Moi trop aimés,
Mais Aimer ton corps !


Alain Girard

pour Serge Vachon

Le 5 04 2012

Copyright. Tous Droits réservés.

 

 

Poésie mon amour