Pour l'amour - Oh mon Dieu - !


 







Pour l’amour – Oh Mon Dieu – j’écrirai n’importe où,
N’importe quelle erreur et toutes mes nuitées ;
Je ne suis rien du tout si jamais j’ai été
Quoique l’amour eut dit ses « pourquoi » ses « partout ! »

J’écrirai le volage et puis la nuit des temps
Qui embaume le cœur et l’âme et la sagesse ;
Je ne sais rien du tout excepté ma jeunesse
Où naissaient – pour un rien – des amours débutants !

J’ai lancé vers le ciel un message, un regard,
L’ombre d’un cœur mi-clos, mon improbable errance ;
Je ne vois, ici bas, de fin à la souffrance
Et l’étoile qui naît, en l’ivresse, m’égare !

Pour l’amour – Oh Mon dieu – est-il un coin de ciel,
Un possible détour dont on ne revient pas ?
Mon cœur ne se résout, ni mon être et ses pas
Qui m’ont conduit, ici, vers l’improvidentiel !

Dis-moi, dis-moi – Mon Dieu – que le cœur reste ouvert
Quand même l’on n’est plus qu’un piètre lieu éteint !
Je ne sens de la nuit que la mort du matin
Où s’inscrit – sous mes yeux – le pourquoi de ces vers !

Pour l’amour – Oh mon Dieu – ta main touche mon ombre
Et renaît le doux chant du bonheur oublié !
Mon cœur s’est entrouvert autant qu’il fut lié…
Je ne fus rien du tout… La vie semblait si sombre !



 



vous écoutez: La Filla del marxant. Anonyme.





Les textes présents sur ce site restent la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être copiés, même partiellement, ni faire l'objet de transaction à but mercantile, selon les lois de propriétés d'auteur en vigueur (articles L. 335.2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.)

© Copyright 2002 ~ 2007 Tous droits réservés par Alain Girard

 


 


 

 

      Poésie mon amour                 Poésie Mon Amour 2