Prière

 

 

 

 

Et j’écoute la vie qui rit
dans les faubourgs de l’illusion
là-bas, là-bas, loin, loin les cris
de l’exclusion !

Mon Dieu dessine-nous les jours
bleutés de tes Cieux gigantesques,
rougeoyant l’horizon toujours
plus romanesque

de ton immense plénitude,
mon Dieu dessine-nous la vie
qui s’évade sans habitude
mais par l’envie

dont l’homme s’éprend sans comprendre
l’hébétude et la volupté,
mon Dieu aide-nous à apprendre
la Liberté !

Le monde pleure sa misère,
je vois ses yeux rouges de sang,
mon Dieu, quel que soit ton mystère,
et moi… absent,

réveille en l’homme l’amour fou,
le profond désir de la joie,
donne-nous l’espoir où se nouent
l’Amour, la Foi !

 

 

Poésie Mon Amour

vous avez reconnu: l'Adagio d'ALBINONI